vendredi 27 février 2015

L’Université de Sherbrooke toujours en tête au Canada!


Palmarès international GreenMetric en développement durable

L’Université de Sherbrooke toujours en tête au Canada!

11 février 2015
 Nouvelles UdeS
Pour une troisième année consécutive, l’Université de Sherbrooke maintient sa première position en matière de développement durable parmi les universités canadiennes ayant participé au UI GreenMetric World University Ranking 2014. À l’échelle mondiale, l’Université de Sherbrooke se classe au 7e rang parmi les universités situées en milieu urbain et au 14e rang mondial parmi les 361 universités participantes.
Le professeur Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales, explique ainsi les résultats obtenus par l’institution sherbrookoise : «La volonté de faire de l’Université de Sherbrooke un véritable laboratoire de développement durable est une tendance lourde qui s’inscrit dans une approche de plus en plus reconnue à l’échelle internationale. La performance de l’Université s’explique par une forte implication des membres de la communauté universitaire, des orientations clairement énoncées au niveau du plan stratégique de l’Université et une solide assise en enseignement et en recherche dans ce domaine.»
L’UdeS se démarque particulièrement dans deux des catégories prises en compte par le GreenMetric WUR, soit la gestion des matières résiduelles et la gestion de l’eau.
L'oasis de verdure au Campus de Longueuil.
L'oasis de verdure au Campus de Longueuil.
Photo : Université de Sherbrooke
L’Université de Sherbrooke obtient la meilleure cote (1000 points) accordée pour sa gestion de l’eau. Son programme à cet égard comporte plusieurs mesures visant la réduction de la consommation comme l’installation d’appareils à faible débit et munis de détecteurs de mouvement, l’élimination de l’équipement utilisant l’eau d’aqueduc en continu et l’interdiction de l’arrosage extérieur.
Les efforts de l’Université concernant la valorisation de l’eau de pluie sont également significatifs. L’aménagement Coeur campus, pour lequel 150 places de stationnement ont été transformées en un vaste espace vert permettant la filtration des eaux de ruissellement, ou encore le bassin d’eau de l’Oasis du Campus de Longueuil, qui est alimenté en eau par les drains pluviaux de l'oasis, démontrent bien la préoccupation de l’Université en cette matière.

Une gestion des matières résiduelles efficace

<span>Un accès facile à un système de récupération, sur tous les campus de l’Université.</span>
Un accès facile à un système de récupération, sur tous les campus de l’Université.
Photo : Université de Sherbrooke
Ses pratiques en matière de gestion des matières résiduelles valent également la meilleure note accordée par le GreenMetric WUR dans cette catégorie, soit 1800 points. La gestion des déchets dangereux, le compostage intégral des matières organiques combiné à l’utilisation du compost pour les travaux horticoles, l’installation de centres de gestion des matières résiduelles sur les campus, l’utilisation de la vaisselle compostable, l’arrêt de la vente de bouteilles d’eau et la gestion du papier 100 % recyclé constituent quelques-unes des mesures qui expliquent cette excellente performance.
De plus, les innovations en matière de transport durable ont contribué à l’obtention d’une cote plus qu’enviable : libre accès au transport en commun, mesures de transport interurbain entre Sherbrooke et Longueuil, augmentation du nombre de véhicules électriques et de bornes de recharge sur les campus, en plus des diverses mesures favorisant le transport actif adoptées.
L’Université de Sherbrooke possède également un excellent bilan au niveau des mesures d’économie d’énergie permettant à l’Université de Sherbrooke d’être la seule université québécoise ayant atteint le niveau Distinction du réseau Écolectrique d’Hydro-Québec.
À propos du GreenMetric WUR

Publié pour la cinquième fois en 2015, ce classement compare les mesures prises par les universités pour favoriser un développement durable de leurs campus ainsi que leur gestion des enjeux environnementaux. Il prend en compte un ensemble de critères couvrant plusieurs dimensions du développement durable en milieu universitaire comme la gestion de l’énergie et des gaz à effet de serre, la gestion des matières résiduelles, la gestion de l’eau, le transport durable, la gestion des bâtiments et terrain ainsi que l’enseignement et la recherche en développement durable.

Les 361 universités participant au GreenMetric WUR sont situées dans 61 pays sur les cinq continents. À l’échelle canadienne, douze universités participent à ce classement, dont les universités Western, York, l’Université d’Ottawa et l’École de technologie supérieure.

Informations complémentaires